Nous devons œuvrer à la construction d’une société moins dépendante en énergie et pauvre en carbone. Tel est l’enjeu prioritaire et le défi pour les années à venir. Pour tenter de l’atteindre trois conditions : une diminution de notre consommation énergétique globale, une évaluation approfondie de l’aide apportée aux filières d’énergie renouvelable et une réappropriation décentralisée, « citoyenne» et associative de l’accès aux ressources renouvelables.

Lire la suite...

La formation professionnelle concerne aussi bien la formation des travailleurs, en lien direct avec leur métier ou toute autre formation qu’ils choisissent eux-mêmes en vue de se réorienter sur le marché du travail, que la formation des personnes en recherche d’emploi, qui doit leur permettre de se réinsérer socialement et professionnellement.

Lire la suite...

Toutes celles et ceux qui ont des enfants en ont fait l’expérience : concilier sa vie professionnelle (ou sa recherche active d’emploi) et l’éducation, la garde ou l’accueil de ses enfants ne se fait pas sans difficulté. Les femmes sont souvent touchées au premier chef, ce qui pose des questions essentielles d’égalité entre les genres. Mais l’enjeu concerne la société entière et interroge son évolution qui affecte d’abord les enfants : familles monoparentales, grands-parents actifs professionnellement, effritement des liens sociaux, pression professionnelle, accroissement de la précarité.

Lire la suite...

On dit parfois que la culture coûte cher. C’est une grave erreur. Non seulement la culture crée des richesses, notamment économiques, mais elle contribue aussi à mieux vivre ensemble. Elle est même le fondement de la vie commune puisqu’elle détermine le sens que nous donnons à l’existence, et la conception que nous avons du « vivre ensemble ».

Lire la suite...

Les intérêts notionnels font régulièrement débat, principalement quand le gouvernement belge est à la recherche de fonds pour équilibrer son budget. La mesure, technique, nécessite une petite présentation, qui est suivie des impacts attendus ou déjà perceptibles, avant de tracer quelques pistes pour l’avenir.

Lire la suite...

Les partisans d’une « défédéralisation » de la sécurité sociale se placent généralement sur le terrain socio-économico-politique : transferts financiers injustifiés entre Flandre et Wallonie, homogénéisation des compétences, mise en avant de « différences culturelles » irréductibles entre Flamands et francophones... Après avoir, dans le précédent numéro de Démocratie, analysé le débat sous l’angle économique, nous proposons dans les lignes qui suivent d’aborder la question de la défédéralisation sous l’angle juridique. Une approche qui réserve quelques surprises...

Lire la suite...

Transferts financiers injustifiés entre Flandre et Wallonie, volonté d’« homogénéiser » les compétences et de confier de larges pans de la sécurité sociale aux Régions et/ou Communautés, mise en avant des « différences culturelles » irréductibles entre Flamands et francophones dans les dépenses de soins de santé… Les partisans d’une « défédéralisation » des soins de santé ou de la politique de l’emploi font flèche de tout bois. D’autres arguments plaident au contraire en faveur d’une sécurité sociale fédérale et du maintien d’une solidarité interpersonnelle la plus large. Dans ce numéro de Démocratie, nous analysons le débat sous l’angle économique. Dans le prochain numéro, nous examinerons ce débat sous l’angle juridique.

Lire la suite...

La réponse à cette question dépend de l’objectif que l’on se fixe. Le critère que je retiendrai est celui de la croissance économique et de l’emploi. De ce point de vue, le fédéralisme me paraît plus performant que l’alternative, à savoir la scission du pays. Le fonctionnement du système fédéral et ses résultats peuvent et devraient être améliorés, grâce à une plus forte responsabilisation des acteurs, et en particulier des entités fédérées. On examinera successivement la perspective de la scission du pays, le système fédéral belge et les améliorations à y apporter, et enfin ce que les francophones devraient faire actuellement, dans la gestion de leurs propres affaires, pour se préparer à une éventuelle scission, mais aussi pour relever la croissance économique et l’emploi.

Lire la suite...

Disposer d’un logement est la base de l’intégration sociale. Il n’y a pas de lien social possible si l’on est sans domicile fixe ou habitant d’un logement insalubre ou inadapté. Alors qu’il devrait permettre l’intégration, le logement, en Wallonie et à Bruxelles, devient au contraire générateur d’inégalités. Le fossé se creuse entre l’offre et la demande, en même temps que se renforcent les inégalités de revenus. Un logement décent et accessible à tous constitue cependant la condition première pour accéder aux autres droits qui font la citoyenneté : droit au travail, à la santé, à l’éducation, à la culture et à la consommation.

Lire la suite...

Que ce soit dans une optique de démocratie culturelle – la politique qui rend possible l’expression culturelle de tous, et particulièrement des milieux populaires – ou de démocratisation de la culture – la politique qui permet l’accès de tous aux différents produits culturels –, la politique culturelle est un ferment de démocratie lorsqu’elle vise à faire émerger des situations de vie, à élaborer des savoirs pour les comprendre et les analyser, à débattre et confronter des pistes d’action pour le changement, et ainsi à donner du sens aux actes individuels et collectifs. À côté de la culture de masse (médias, grandes institutions musicales, scéniques, etc.) et de la myriade d’expériences, de dispositifs ou de projets, on reste toutefois souvent en attente de projets culturels cohérents et d’une politique culturelle concertée dans les communes et provinces de la Communauté française.

Lire la suite...

Le Gavroche

Le roi et l'oiseau bleu

Vox Populi, Vox Dei. Voilà comment le tout nouveau patron de Twitter a justifié le… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

DEMO 12 décembre 22