Depuis plusieurs années, la Commission européenne a développé un véritable engouement pour la responsabilité sociale des entreprises. Soumise à un lobby très efficace de la CSR européenne (Corporate Social Responsability regroupant une cinquantaine de grandes entreprises européennes), la Commission a été véritablement séduite par ce qui lui apparaît comme un must, la voie royale moderne du progrès social, responsabilisant le secteur privé et de multiples acteurs de la société civile.

 

Lire la suite...

Depuis un certain temps, la responsabilité sociale des entreprises est devenue un must. Institutions publiques (Union européenne, Nations unies, OIT même), monde des affaires, employeurs, organisations de la société civile – du moins certaines – semblent se rejoindre dans la conviction que la « responsabilité sociale des entreprises » est l’élément essentiel des politiques sociales, actuelles et futures, sur tous les continents et dans tous les secteurs. Mais si on gratte le vernis, que reste-t-il ? Gérard Fonteneau démystifie pour nous le concept.

 

Lire la suite...

Pour la première fois, une soixantaine de chefs d’État, des représentants de la Banque mondiale (BM), du Fonds monétaire international (FMI), de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ainsi que des entreprises multinationales se sont rencontrés en mars dernier sous l'égide des Nations Unies. Au menu de cette grand'messe : trouver des moyens financiers pour atteindre les objectifs de développement fixés par les Nations Unies (" Development Millenium Goals ") (1). Un programme ambitieux, pour un résultat qui laisse un goût amer.

 

Lire la suite...

L’aménagement du territoire est un formidable système en poupées russes. On n’entrera ici dans le sujet que par la lorgnette (certes essentielle !) de la planification stratégique en Région wallonne. Celle-ci a valeur indicative, et vient de connaître une avancée extrêmement importante par l’adoption du Schéma de développement de l’espace régional (SDER, adopté le 27 mai 1999 par le gouvernement wallon). Il est une autre forme de planification, normative, qui fixe des règles contraignantes : en Wallonie, c’est le rôle des plans de secteur. Ceux-ci feront l’objet d’une longue procédure de révision, qui nous amènera sans doute à revenir ultérieurement sur le sujet.

 

Lire la suite...

 

Un peu d’éthique dans votre portefeuille ? Aujourd’hui, les initiatives se multiplient pour rendre à l’épargnant le contrôle de son épargne et à l’investisseur le contrôle de ses placements. Mais attention. Entre un placement éthique et un marketing cosmétique, il peut y avoir de la marge... Petit tour d’horizon de ce qui se fait dans ce domaine en Belgique.

Lire la suite...

Suffit-il de réduire, voire de supprimer, la dette des pays en développement pour permettre à ceux-ci d’échapper à la pauvreté ? Une certaine redistribution Nord-Sud s’impose-t-elle encore, ou faut-il compter sur le marché pour assurer une "couverture minimum" des besoins essentiels des populations du tiers-monde ?

Lire la suite...

Le 23 juin dernier, était signé à Cotonou, au Bénin, un accord qui lie l’Union européenne à 77 pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP, 650 millions de personnes) pour une période de vingt ans. Cet accord remplace désormais les Conventions de Lomé qui servaient depuis 1975 d’instrument de la politique européenne de coopération avec les ACP.

Lire la suite...

 

On ne cesse de le répéter depuis de nombreuses années : bon nombre de pays dits en voie de développement sont écrasés par des dettes astronomiques. Pour certains d'entre eux, l'aide reçue au titre de la coopération au développement est bien inférieure aux remboursements qu'ils doivent opérer au bénéfice des établissements financiers des pays industrialisés. Ce qui est neuf, par contre, c'est le progrès d'un discours appelant à l'annulation des dettes pour les pays parmi les plus pauvres. Alors que, simultanément, l’aide publique au développement est en chute libre...

Lire la suite...

 

Dans le prolongement d’un précédent numéro de "Démocratie" consacré au débat économique et social français (1), nous avons reçu une contribution de Jean-Louis Laville, chargé de recherche au CNRS, responsable du Centre de recherche et d’information sur la démocratie et l’autonomie (Paris) et auteur de nombreux ouvrages traitant de l’économie solidaire. Cette contribution, que nous vous livrons ci-dessous, vise à présenter le courant de l’économie solidaire et la manière dont il se positionne par rapport, notamment, à l’économie de marché. Un élément à ajouter au débat.

 

 

Lire la suite...

 

La Région wallonne planche actuellement sur un projet de Schéma de développement de l’espace régional (SDER). L’enjeu de ce document de quelque 200 pages n’est pas mince: il s’agit de prendre des options d’aménagement du territoire susceptibles de favoriser le développement économique. Et cela, en garantissant la meilleure qualité de vie possible pour les habitants. Quelles sont les grandes options du SDER et les principales questions en débat? Tentative d'explication.

 

Lire la suite...

Le Gavroche

Est-ce que la Pologne c’est le Pis qui s’en prend aux historiens de la Shoah ?

Est-ce que la Flandre c’est la NVA qui honore deux nazis pour célébrer le mouvement… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020