Affligeant ! Les jeunes d’aujourd’hui n’ont plus aucune culture politique. Faites le test. Demandez-leur simplement, je ne sais pas moi — au hasard — quelles sont les compétences de la commission communautaire commune dans les matières personnalisables, et vous le constaterez de vous-mêmes : ils sont totalement incapables de vous répondre ! Dans ce pays, modèle de démocratie (du moins selon le critère du nombre d’assemblées parlementaires et de ministres au km2), voilà que nos jeunes se désintéressent de la politique. Pourtant, il y en a, de grands enjeux de société qui mériteraient toute leur attention. Regardez en ce mois de janvier, les palpitants débats politiques pour savoir quelle instance francophone allait devoir déclencher la sonnette d’alarme pour bloquer la proposition de loi flamande de scission de BHV... Serait-ce le parlement wallon ? Le germanophone ? Suspens... ça a fait la une de l’actualité, empêché de dormir les plus hauts dirigeants politiques francophones, et fait l’objet des commentaires des plus fins observateurs. Pa-ssio-nnant, ce feuilleton de l’hiver ! Avec la question subsidiaire : si c’est le parlement wallon, parviendra-t-il vraiment, vu l’absentéisme endémique de ses membres, à atteindre le quorum pour agiter ladite sonnette ? (Rassurez-vous, il l’a atteint). Non, franchement, la politique belge est à ce point captivante qu’on a peine à comprendre le désintérêt des jeunes. D’ailleurs, à l’école, il faudrait remplacer les cours de gym par des cours d’éveil aux grands enjeux politiques de ce siècle : BHV, affaire Lizin, pneumonie de Michel Daerden, chaudière de Carcassonne, déclarations fiscales de Philippe Sonnet, etc.

Le Gavroche

Bonne nouvelle

Bonne nouvelle. Le baromètre de la générosité vient de révéler ses résultats chez nos… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020