Un été sur la plage comme les autres ? On pourrait presque y croire malgré le covid. On retrouve ces belles histoires de vacances. Comme celle de cette petite fille en Grèce qui accrochée à son frêle esquif de bouée licorne se voit secourue après avoir dérivé loin de ses parents. Pas d’hésitation pour les gardes-côtes grecs qui ont fait détourner un cargo pour lui venir en aide. Une fin heureuse pour cette famille. Ah ! Et si on pouvait compter sur le même enthousiasme quand on annonce qu’une embarcation de migrants est en perdition sur la Méditerranée... Quel soulagement de voir ce navire rose et blanc affrété par Banksy venir en aide aux migrants. Une petite fille y est justement représentée avec un gilet de sauvetage en forme de cœur. Douce ironie du sort. Car combien de temps aura-t-il fallu pour que les gardes-côtes italiens acceptent d’aller chercher les plus fragiles d’entre eux, dont cinq enfants ? Et combien de temps faudra-t-il encore pour que les 150 autres puissent être débarqués dans un endroit sûr ? Chacun cherche sa route, nous cherchons la nôtre et nous pensons que le jour où le règne de la liberté et de l’égalité sera arrivé, le genre humain sera heureux. Ce sont les mots de Louise Michel à l’effigie de qui le bateau de sauvetage a été baptisé. Une phrase qui sonne comme un message d’espoir et un cap vers lequel se diriger.

Le Gavroche

Un été sur la plage comme les autres ?

Un été sur la plage comme les autres ? On pourrait presque y croire malgré le covid. On… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020