Billet dhumeur 22Et bien, en cette fin d’année, je me sens fatigué. Avec le télétravail, je dors pourtant plus tard le matin… C’est grave docteur ?

– Ce n’est pas négligeable… C’est une nouvelle maladie communément appelée fatigue sociale. Cette lassitude est collective, sociale et démocratique. Les gens en ont marre. Marre des isolements et des quarantaines. Marre des divisions entre les antis et les ultras. Marre de ne rien comprendre. Marre des décisions arbitraires. De la fermeture des classes, du télétravail, de l’absence de perspective. Marre de décommander leur fête de Noël à cause d’un test positif au COVID. Marre de s’ajuster. Ils sont inquiets aussi. Inquiets de voir passer des températures record (14,5 ° en décembre !), de voir leurs enfants se désocialiser, inquiets par la crise économique qui frappe les plus fragiles... Fatigue et anxiété sociales sont les symptômes majeurs de cette maladie.

Et comment en guérit-on Docteur ?

– Les gens ont besoin de retrouver du sens à leur existence. Le meilleur remède trouvé actuellement est la culture. La culture permet de se rencontrer, de sortir des divisions, de chercher collectivement du sens aux situations qu’on traverse. Mais accéder à ce remède est, hélas, aujourd’hui compliqué... Notre gouvernement veut garder les gens en vie en les laissant dépérir, n’est-ce pas absurde ?

Ça l’est. On ne peut pas en rester là. Demain, Gavroche remonte sur les barricades et, cette fois, je crierai : aux arts citoyen·nes ! 

Le Gavroche

Je me sens fatigué

Et bien, en cette fin d’année, je me sens fatigué. Avec le télétravail, je dors pourtant… Lire la suite
Mai 2019

Tous les numéros

avril 2020