Politique belge

interview1NBLes vives tensions autour du dossier catalan ont fait réapparaître au premier plan la question de l’indépendance de la Flandre. De quoi s’interroger sur la stratégie actuelle des nationalistes flamands à l’heure où la N-VA n’a jamais eu autant de pouvoir dans l’État belge... mais où le nombre de Flamands qui souhaitent l’indépendance de leur région semble historiquement bas. Éléments de réponse avec Dave Sinardet, professeur de sciences politiques à la VUB et spécialiste du nationalisme.

Lire la suite...

dcembre dossierLa crise politique francophone de l’été dernier a une nouvelle fois donné des arguments aux régionalistes. Dans leur ligne de mire : la disparition de la Communauté française. Cette piste est pourtant bien plus complexe qu’il n’y paraît et fait fi de nombreux enjeux bruxellois. Une alternative pourrait être de lever le tabou d’une 7e réforme de l’État qui envisagerait une Belgique à quatre régions et à deux communautés.

Lire la suite...

interviewEn « débranchant la prise » des gouvernements fédérés dans lesquels il était en majorité avec le PS, le président du CDH, Benoît Lutgen, a plongé le paysage politique francophone dans une situation inédite. Le peu de préparation de cette décision surprend la plupart des observateurs. Analyse avec Paul Wynants, professeur d’histoire politique 1.

Lire la suite...

AirwolfhoundSi l’accord de gouvernement en disait déjà long sur les orientations du gouvernement fédéral dans le domaine de la Défense, le ministre Steven Vandeput (N-VA) a récemment précisé sa vision. Alors que la toute grande majorité des secteurs est soumise à des restrictions budgétaires importantes, la Défense y fait étrangement exception. Décryptage.

Lire la suite...

Manuela CadelliDans le secteur de la Justice, le ministre compétent Koen Geens (CD&V) multiplie les réformes. Étrangement surnommées « Pot pourri », elles annoncent d’emblée la couleur. D’ailleurs, Manuela Cadelli, juge au tribunal de première instance de Namur et présidente de l’Association syndicale des magistrats, n’y va pas par quatre chemins : « En Belgique, la séparation des pouvoirs est mise à mal ». Explications.

Lire la suite...

Charles Michel  detourOnze octobre 2014 : le gouvernement de Charles Michel prête serment. L’attelage politique qui compose cet exécutif est inédit. Il se verra d’ailleurs rapidement affublé du qualificatif de « kamikaze ». En cause ? La seule présence parmi les partis francophones du Mouvement réformateur (MR). Au nord du pays, par contre, la coalition qui compose le gouvernement flamand est reconduite à l’échelon fédéral (N-VA, CD&V, Open VLD). Vu les divergences entre les compositions des exécutifs wallon et bruxellois et celle du fédéral, la concertation entre ces entités s’annonce d’emblée compliquée...

Lire la suite...

zomer2012 7

 

En mai 2014, Démocratie interviewait Dave Sinardet pour faire le bilan du gouvernement flamand à l’issue de la législature. Un an plus tard, nous l’avons soumis au même exercice pour mieux comprendre les actualités politiques de première importance au nord du pays et les rapports de force qui existent entre les partenaires de la majorité gouvernementale1. Entretien.

Lire la suite...

 

InterviewMars2015


La dette wallonne a atteint 18,9 milliards d’euros au cours de l’année 2014 en raison de requalifications comptables imposées par l’Europe. Un chiffre record susceptible de compromettre la relance économique wallonne. Damien Piron, doctorant en sciences politiques à l’Université de Liège, nous explique les mécanismes de la politique budgétaire wallonne et le peu de marges dont dispose le gouvernement pour retrouver un cercle vertueux.

Lire la suite...

Fusulier
Le crédit-temps « sans motif » est récemment passé sous les fourches caudines du gouvernement Michel. Pour Bernard Fusulier, c’est un non-sens. Selon lui, ce type de dispositif devrait, au contraire, être renforcé pour permettre le passage à une société qui donnerait toute sa valeur et son importance aux activités socialement utiles. Dans les horizons tracés, c’est le travail (et non plus l’emploi) qui devient central. Explications.

Lire la suite...

JacquemainNB

Le gouvernement Michel accentue un processus dominant en Belgique et en Europe : celui de la diminution du rôle de l’État. Pour Marc Jacquemain, sociologue à l’Université de Liège, cette tendance est notamment liée à l’incapacité de la social-démocratie à se renouveler. Après des années de succès engendrés grâce à un rapport de force équilibré entre travail et capital, elle a perdu la bataille idéologique face aux partisans du modèle néolibéral. Afin de renverser la vapeur, l’avènement d’une force politique progressiste transeuropéenne serait nécessaire. Mais au vu du dogmatisme des gouvernants actuels, c’est loin d’être gagné. Entretien.

Lire la suite...

DEMO NOVEMBRE 2018-page-001

recevoir-democratie01

Comité de rédaction

Laurence Blésin, Catherine Daloze, Virginie Delvaux, Patrick Feltesse, Pierre Georis, Christian Kunsch, Frédéric Ligot, Thomas Miessen, Véronique Oruba, Paul Palsterman, Céline Polain, Naïma Regueras, François Reman, Muriel Ruol, Claire Terlinden, Anaïs Trigalet
Rédacteur en chef : Nicolas Roelens
Journaliste : Stéphanie Baudot

Email : democratie@moc.be 

Editeur responsable :
Pierre GEORIS, Centre d'information et d'éducation populaire du MOC (CIEP)
BP50 - 1031 Bruxelles

Avec le soutien de Mouvement Social scrl


ciep-moc-logo © 2013 Revue Démocratie FWB QUADRI HORI